LE PROGRAMME E.V.E.
(Entraide Vol à l’Étalage)

Le programme E.V.E. fut lancé en 1988 par la Société Elizabeth Fry du Québec. En concertation avec différents intervenants du milieu judiciaire, la police et le Conseil québécois du commerce de détail, ce programme a été mis en place afin d’apporter des solutions concrètes au problème du vol à l’étalage considéré comme un fléau social. Il est financé par les Services correctionnels du Québec et la Ville de Montréal.

Le vol à l’étalage et autres délits à caractère économique constituent le type d’infractions le plus fréquent de la criminalité féminine (± 50 %), soit une criminalité de nature non violente et acquisitive. Il n’y a pas de profil type mais la majorité de ces femmes le font parce qu’elles éprouvent des difficultés personnelles à diverses étapes de leur vie. Des intervenantes professionnelles aident ces femmes à identifier les causes cachées de leur comportement  de vol ou de fraude, les conséquences de ce comportement et les moyens de contrôle à appliquer pour y remédier.

Au fil des ans, ce programme a élargi son champ d’intervention et offre maintenant des services de « counselling » aux femmes accusées de délits à caractère économique tels que fraude par carte de crédit, chèques sans provision, changement de prix, vol de biens ou d’argent en milieu de travail, vol de sacoche ou de portefeuille, etc.

 

Depuis 1990, différents tribunaux de la région du Grand Montréal, de la Montérégie et des Basses-Laurentides ont conclu des ententes de services avec la Société pour la diffusion du programme E.V. E. Par exemple, la cour municipale de Montréal qui traite annuellement un volume important de dossiers de vols et fraudes, se veut une fidèle collaboratrice. Elle nous réfère la clientèle cible et nous prête ses locaux sur place à des fins cliniques pour évaluer l’admissibilité de cette clientèle. Cette cour qui, comme d’autres, fait preuve d’ouverture vis-à-vis les programmes de réhabilitation, se montre souvent tout aussi humaniste dans le traitement des plaintes et des sentences sans négliger son mandat sur la protection de la société.

 
 
Page précédente 
Retour vers le haut
   
 
 
 
 
© Elizabeth Fry Quebec 2007
modifié le 18 septembre 2007