Historique

 

Grâce à la volonté et aux efforts de personnes sensibilisées aux besoins des femmes incarcérées, la Société Elizabeth Fry du Québec fut fondée en 1977. À cette époque, les organismes communautaires oeuvrant auprès des personnes judiciarisées étaient peu nombreux. Particulièrement en ce qui concernait les femmes qui ne disposaient d’aucune ressource d’accueil à leur libération.

Son conseil d'administration, conscient des difficultés et du défi que représente la réinsertion sociale, travaille à mettre sur pied une première maison de transition afin d’offrir aux femmes à leur sortie de prison un milieu de vie leur permettant de se réinsérer. Ainsi, la Maison Thérèse-Casgrain a pu ouvrir ses portes en août 1980 et y accueillir ses premières résidantes.

Cette tâche d’accompagnement, d’information, d’orientation et de soutien, la Société Elizabeth Fry du Québec s’y consacre depuis 30 ans. Elle s’est donné comme mandat de créer des services pour les femmes ayant des démêlés avec la justice afin de faciliter leur intégration dans la communauté.

Au fil des ans, la Société a mis sur pied plusieurs programmes dans le but de répondre aux besoins spécifiques des femmes en justice pénale : maison de transition, activités en prison, programme de prévention du vol à l’étalage, services juridiques, centres en région et réseaux de bénévoles. Elle a surtout grandi en lien avec les besoins de sa clientèle qui sont de plus en plus nombreux et complexes.

Ce défi, la Société Elizabeth Fry du Québec a su le relever grâce à l’appui d’individus et de corporations sensibilisés et engagés prêts à soutenir son œuvre.

 

 
 
 
Page précédente
Retour vers le haut
   
 
 
 
 
© Elizabeth Fry Quebec 2007
modifié le 18 septembre 2007