Several articles, reports and academic research papers are available here. Some were produced in collaboration with the SEFQ and deal with issues affecting criminalized and incarcerated women and gender-diverse people.

Art communautaire et alternatives à l’incarcération : penser le système pénal à l’aune des théories

2022 | Master's thesis

Master's thesis in law and society by Judith Vernus (in French)

Ce mémoire s’apparente à une réflexion sur les fondements des systèmes pénal et carcéral, ainsi que sur les possibles solutions de rechange à ceux-ci dans une perspective féministe et abolitionniste. Plus précisément, il prend la forme d’une étude de cas d’un projet d’art communautaire réalisé par des femmes judiciarisées et portant sur leurs expériences de l’incarcération.

Victimisation et criminalité au féminin

2022 | Le Beccaria

(in French)

Ce cinquième numéro de la revue Le Beccaria, qui a pour thème « Victimisation et criminalité au féminin », se penche sur diverses réalités de femmes victimes et de femmes contrevenantes ainsi que sur des portraits inspirants d’intervenantes et intervenants œuvrant auprès de celles-ci. On y retrouve également des résultats de recherche, de même que des programmes et des projets novateurs d’ici et d’ailleurs. Les articles de Le Beccaria contribuent à la mise à jour des connaissances des membres de l’Ordre professionnel des criminologues du Québec (OPCQ), mais aussi à celles des partenaires et du grand public. Cette édition vise ainsi à favoriser les échanges et le questionnement autour d’un sujet d’actualité au cœur de la pratique professionnelle des criminologues.

Towards Collective Healing : Addressing the experiences of Indigenous women in Quebec’s provincial prison

2022 | Collective Healing

This report summarises a research project that began in 2018 with the intention of exploring how to better support the healing of Indigenous women navigating the criminal justice system. The research addresses the disproportionate representation of Indigenous women incarcerated in Canada, and more specifically in the province of Quebec.

Femmes en prison

2019 | Télé-Québec, Banc public program

Program broadcast in August 2019 on Télé-Québec, produced in partnership with the SEFQ team (in French)

Les femmes forment une toute petite proportion de la population carcérale – autour de 5 % – et elles sont souvent incarcérées pour des crimes dits « de survie » , sans violence. Elles présentent généralement peu de risque à la sécurité et sont nombreuses à être mères – et souvent chefs – de famille. La prison, avec l’extrême rigidité qu’elle impose et le stigma qu’elle génère, est-elle vraiment leur place? Ne pourrait-on pas miser sur une meilleure façon de contrer la criminalité féminine?

Legal information tool: Women and the Criminal Justice System

2019 | Éducaloi

(in French)

Documents published in May 2019, designed in partnership with Educaloi. There is a legal information guide for women in the justice system and an animation handbook for those involved.

Une voix différente

2018 | Comité MSP-SEFQ

(in French)

The Rapport pour une proposition d’un modèle innovateur en matière de gestion des services correctionnels pour la clientèle féminine : « Une voix différente » (Report for a proposal for an innovative correctional services management model for female clients) was produced by the working committee formed as part of the partnership agreement between the Minister of Public Safety and the Elizabeth Fry Society of Quebec.

La situation des femmes dans le système pénal

2018 | SEFQ

(in French)

The conference La situation des femmes dans le système pénal, organized as part of the 40th anniversary of the SEFQ in May 2018, can be viewed in full on the SEFQ YouTube channel.

Le travail des femmes incarcérées : quels apports pour la théorie du sexage

2017 | Master's thesis

Master's thesis in sociology by Vanessa L’Écuyer (in French)

Ce mémoire porte sur le travail effectué par les femmes incarcérées. Il s’intéresse à la manière dont ce travail est organisé, donc à la distribution des tâches et au sens de ses divisions, selon une définition extensive du concept de travail, issue des recherches féministes, qui inclut le travail salarié, mais aussi le travail gratuit de soin et d’entretien d’autres êtres humains. À cette définition s’ajoutent le travail criminalisé et le travail non libre. Quelle est la spécificité du travail carcéral effectué par les détenues au regard des autres formes de travail auxquelles les femmes sont prioritairement affectées?

Vous pouvez consulter en cliquant ici le Powerpoint de la conférence de Vanessa L’Écuyer, donnée dans le cadre de la rencontre-discussion du vendredi 18 octobre 2019 à l’Université de Montréal et intitulée « De la détention à la réintégration sociale : la réalité des femmes ». Cette conférence est accessible sur la chaîne Youtube de la SEFQ en cliquant ici.

Femmes, prisons et quotidienneté : feuilletons ethnographiques

2017 | Master's thesis

Master's thesis in sociology by Sophie Coulombe (in French)

Ce mémoire est une incursion dans le milieu carcéral provincial féminin dont l’objectif premier est de délinéer les formes de la vie quotidienne des femmes incarcérées par le biais d’une ethnographie. La démarche proposée est inductive et s’inspire de l’approche de Siegfried Kracauer, journaliste, critique de cinéma et sociologue allemand du début du XXe siècle.

Les femmes dans le système de justice pénale : constats, défis et particularités

2017 | Porte Ouverte

Numéro spécial de Porte ouverte, la revue de l’Association des services de réhabilitation sociale du Québec (volume XXIX, numéro 1, 2017), portant sur les femmes dans le système de justice pénale.

Available in English: "The Reform of Prisons for Womens in Quebec : a Two-Part Story" (p.5)

La prison… et après

2016 | L'Itinéraire

Article published in the newspaper L'Itinéraire on October 1, 2016 (volume XXVIII, number 19) by Alexandra Guellil (in French)

Le journal L’Itinéraire a publié un dossier très pertinent sur l’univers carcéral et la possibilité de réinsertion sociale d’une personne ayant purgé une peine de prison. Une des résidentes de la Maison Thérèse-Casgrain a accepté de témoigner de son parcours. La directrice générale de la SEFQ, Ruth Gagnon, a répondu également aux questions de la journaliste. Elle rappelle entre autres que le système carcéral et pénal a été construit en fonction des hommes, et qu’il est nécessaire de travailler davantage afin de l’adapter aux réalités des femmes.

De Tanguay à Leclerc : un transfert de détenues controversé

2016 | L'Esprit Libre

Article published in the webzine L’Esprit libre on May 26, 2016 by Marye-Claude Belzile (in French)

En septembre 2015, près de 300 détenues (et prévenues) de l’établissement de détention Maison Tanguay ont appris la fin de leur séjour dans cette prison, dès lors déclarée désuète par le ministère de la Sécurité publique. De nombreuses inquiétudes quant à ce changement d’établissement ont été soulevées par les détenues elles-mêmes, mais aussi par des travailleurs et travailleuses du milieu carcéral québécois et des criminologues spécialistes du droit des personnes détenues.

Les questions les plus délicates concernent la vétusté de l’Établissement Leclerc (aussi déclaré désuet en 2012), la problématique de la mixité, la configuration des lieux, le rapatriement des programmes et services offerts, la formation des intervenantes et intervenants, ainsi que la criminalisation des femmes.

Un modèle québécois pour penser la sortie de prison

2016 | Alter Échos

Article by Sophie Mangado published in issue 423 of the Belgian magazine Alter Échos (in French)

Au Québec, les centres résidentiels communautaires (CRC) offrent une voie aux personnes judiciarisées les plus vulnérables. Une alternative à la récidive. En collaboration avec les services correctionnels, des organismes privés à but non lucratif chapeautent un réseau de services à travers la province depuis les années 1980. Un modèle de partenariat unique au Canada, qui a fait ses preuves malgré les défis.

La surpopulation dans le milieu carcéral féminin au Canada

2015 | École de criminologie, Université de Montréal

Research abstract by Frédéric Mercier, under the supervision of Jo-Anne M. Wemmers, PhD (in French)

La population carcérale féminine, qui constitue entre 2 et 9% de la population carcérale totale, est en forte croissance à l’échelle mondiale. Dans certains pays, cette augmentation est même supérieure à celle observée pour la population masculine. Cette recherche se penche sur la population carcérale féminine canadienne et leur expérience de la surpopulation.

Confessions d’une voleuse à l’étalage

2014 | Clin d'oeil

Article by Julie Champagne (in French)

Elles sillonnent les allées des magasins, puis, dans un élan irrationnel, elles volent des vêtements, des cosmétiques ou même des sachets de sucre. Comment expliquer cette pulsion inavouable? Une récidiviste brise le silence et nous raconte son histoire.

Faut-il abolir la prison à vie?

2014 | Europe 1

Denis Salas, magistrate and essayist, author of the book Le courage de juger, is against life imprisonment and presents his point of view to the listeners of Europe 1 (in French).

Évaluation d’un programme alternatif pour contrevenantes

2013 | Criminologie

Éloïse Meunier, Jo-Anne Wemmers et Estibaliz Jimenez
Criminologie, vol. 46, n° 1, 2013, p. 269-287

(in French)

La criminalité féminine est caractérisée par des crimes de nature économique ou commerciale. Des programmes communautaires peuvent offrir aux contrevenantes une solution de rechange au processus pénal. Dans cet article, nous présentons les résultats d’une évaluation du programme « Entraide Vol à l’Étalage » (E.V.E.). Il s’agit d’un programme présentenciel offrant aux femmes accusées de vol à l’étalage ou d’autres délits à caractère économique, au Québec, la possibilité de participer à un programme d’éducation et de prévention. Les résultats démontrent que les femmes qui participent au programme E.V.E. reçoivent des sentences plus clémentes et présentent moins de récidives que des femmes ayant commis des délits de même nature, mais n’ayant pas suivi le programme.

Le public ne souhaite pas réellement resserrer les lois

2011 | 24 heures Montréal

Article by Étienne Laberge (in French)